Relaxation

La relaxation que je pratique s’appuie sur deux méthodes spécifiques, codifiées, l’une développée par J.H. Schultz (le training autogène ou autodécontraction concentrative), l’autre par E. Jacobson (relaxation musculaire progressive).

Ces méthodes corporelles permettent avant tout de diminuer les tensions, physiques comme psychiques, de la vie quotidienne. Elles entrainent un relâchement des fibres musculaires, stimulent le système nerveux parasympathique (celui qui permet la récupération, la guérison, c’est notre « médecin intérieur »), permettent une meilleure respiration, baissent la tension artérielle…

Elles favorisent également une meilleure mémoire, concentration, capacités créatrices…

Une séance de training autogène de Schultz est composée d’un certain nombre de petits exercices, des « stades », qui permettent de parvenir progressivement à la détente et d’obtenir une déconnexion générale de tout l’organisme : détente à la fois physique et psychique.

La séance se déroule en position couchée, au calme.

Elle est particulièrement indiquée pour les personnes présentant des troubles du sommeil et de l’endormissement, mais ainsi que pour tous les troubles fonctionnels qui ont une origine psychosomatique.

La relaxation progressive de Jacobson vise avant tout à une relaxation neuromusculaire. Il s’agit de s’entrainer à observer ses tensions musculaires et à les relâcher progressivement. Cette série de tension/relâchement permet progressivement un relâchement en profondeur de tout le corps.

La séance se déroule en position assise ou couchée, au calme.

Durée des séances : 30 min (20 min de relaxation proprement dite, précédées de 5 min d’entretien afin d’éviter toute contre-indication et suivies de 5 min de retour/débriefing sur les ressentis).