L’accompagnement global à la naissance… une alternative méconnue !

Vous venez d’apprendre que vous êtes enceinte, ou vous l’êtes depuis quelques semaines. Et vous imaginez déjà votre ventre s’arrondir tandis qu’une multitude de questions, et de sentiments, vous traversent l’esprit.

En effet, après la joie de se découvrir enceinte, vient très rapidement le temps des choix. A commencer par le choix du mode de naissance de votre enfant. Car il n’existe pas un, mais plusieurs modes de naissance en France, même si la prise en charge classique et l’accouchement en maternité est de loin le plus répandu dans notre pays.

Pour une naissance plus naturelle

Pourtant, de plus en plus de futurs parents souhaitent aujourd’hui une approche plus naturelle de la grossesse, qui n’est pas état pathologique quoi que certains semblent en penser (!), et envisagent un accouchement physiologique, dans le respect du corps et des capacités de la femme.

D’autres ont mal vécu ou sont simplement déçus de la prise en charge proposée par l’hôpital lors d’une grossesse précédente, voire se sont sentis dépossédés d’un évènement pourtant majeur dans la vie d’un couple qui devient famille.

Des alternatives existent, plus douces, plus naturelles, plus humaines aussi, qui permettent entre autres de se réapproprier cette étape si particulière de la vie et d’éviter la valse des visages que propose le plus souvent une prise en charge classique : gynécologue, sage-femme des visites prénatales, celle des préparations à l’accouchement, gynécologue et sages-femmes présents le jour de la naissance, puéricultrices et infirmières lors du séjour à la maternité, une autre personne pour la rééducation du périnée…

L’accompagnement global à la naissance (AGN) = un seul interlocuteur avant, pendant et après la naissance

Au contraire, dans l’AGN, une même sage-femme libérale vous suit de A à Z (parfois deux lorsqu’elles travaillent en binôme pour assurer des tours de garde) depuis la déclaration de la grossesse jusqu’à la mise en route de l’éventuel allaitement et aux suites de couche. Certaines assurent aussi la rééducation périnéale. C’est donc bien une relation de confiance qui peut s’installer au fil des rendez-vous, tandis que les choix du couple quant à l’accompagnement et à la naissance (position, ambiance lumineuse et musicale, accueil et soins du nouveau-né…) sont entendus et respectés dans la mesure du possible.

C’est aussi un mode d’accompagnement où le futur père a toute sa place, assurant massages, réconforts (et logistique souvent).

Accouchement physiologique, à domicile ou en plateau technique

Selon le choix parental et la sage-femme choisie, l’accouchement a lieu à domicile ou en plateau technique. Dans cette option, une maternité ou un hôpital met à disposition une salle de naissance où se retrouvent la sage-femme et la maman le jour J, la sage-femme assurant alors seule le suivi de l’accouchement. Les membres du personnel hospitalier n’y prennent aucunement part, sauf en cas de complication.

Cette formule, à mi-chemin entre l’accouchement classique à la maternité et l’accouchement à domicile est un bon compromis pour touts les couples qui souhaitent un accompagnement global et une naissance naturelle sans pour autant accoucher à la maison ou pour ceux qui ne peuvent accéder à ce choix faute d’avoir dans leur périmètre proche une maternité.

Bien sûr, la maman est alors libre de bouger et d’adopter la position qu’elle souhaite, de s’alimenter et de s’entourer d’un environnement propice et accueillant (lumière tamisée, musique, huiles essentielles…). De même, elle est libre ensuite de rentrer chez elle dans les heures qui suivent la naissance, le suivi post-accouchement étant assuré par sa sage-femme à domicile.

Un suivi en toute sécurité

L’accompagnement global n’est accessible qu’aux grossesses 100% physiologiques. N’y ont donc pas accès toutes les mamans présentant de l’hypertension, du diabète, un placenta prævia, ayant accouché auparavant par césarienne ou attendant des jumeaux.

De même, si le bébé se présente en siège, est malformé, présente un retard de croissance ou est en souffrance, la maman est automatiquement dirigé vers une prise en charge classique en maternité.

De plus, les sages-femmes libérales qui pratiquent l’AGN ne travaillent pas seules mais en réseau, très souvent avec d’autres sages-femmes libérales, mais aussi des gynécologues, des pédiatres et autres thérapeutes.

Cette approche plus humaine, plus globale et finalement plus holistique de la naissance est une possibilité souvent méconnue, car pour l’instant encore peu répandue. Et pour cause ! Les sages-femmes pratiquant l’accouchement à domicile se font de plus en plus rares, faute d’assurance professionnelle abordable. Quant à l’accouchement en plateau technique, il nécessite l’ouverture des maternités et hôpitaux à cette approche, ouverture non encore généralisée aujourd’hui en France. Heureusement, les mœurs évoluent, les demandes des couples allant en ce sens augmentent et il est maintenant de plus en plus fréquent de trouver ces sages-femmes libérales perles de moins en moins rares près de chez vous… pour que chacun puisse choisir en connaissance de cause.

 

Pour aller plus loin :

« Attendre bébé… autrement – Ressources pour une grossesse naturelle » de Catherine Piraud-Rouet et Emmanuelle Sampers-Gendre, Editions La Plage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *