Comment devenir éco-consommateur ?

Notre porte-monnaie a du pouvoir !

La consommation consumériste a vécu. Alors utilisons notre pouvoir d’achat pour porter nos valeurs, car aujourd’hui plus que jamais, acheter c’est voter !  Faire le choix d’une éco-consommation, c’est repenser nos comportements pour aller vers une consommation plus responsable, c’est devenir un acteur éclairé de sa consommation, c’est être consom’acteur. Mais concrètement, comment faire ?

Premier acte : s’interroger. Ai-je réellement besoin de ce que je m’apprête à acheter ? Autrement dit, ce pull finira-t-il au fond d’un placard ou deviendra-t-il vraiment la pièce fétiche de ma garde-robe ?

Côté rayons alimentaires, la bonne idée, c’est d’aller vers moins, mais mieux ! Privilégier les labels de qualité, l’AB, la biodynamie, et chaque fois que c’est possible, préférer le commerce équitable, le vrac et le local. Et contrairement aux idées reçues, consommer « bio » n’est pas forcément plus cher, à condition de choisir les aliments les moins transformés, de diminuer la place de la viande et des produits laitiers à table. D’autant plus que les produits bruts bio renferment en moyenne 30% de nutriments en plus et sont plus goûteux, de quoi nous rassasier plus vite…

Réfléchir nos achats, c’est aussi questionner l’emballage et les déchets qui à la fin finiront dans nos poubelles. Méfions nous des offres et promos qui sans cesse incitent à acheter plus. Privilégions là aussi le vrac qui permet de n’acheter que les quantités nécessaires et évite gaspillage et suremballage. Emballage plastique ou boite en carton ? N’hésitez plus, le carton se recycle à l’infini, ce qui n’est pas le cas du plastique. Réparation, recyclage, consigne, voire même compost, les solutions sont multiples pour revaloriser un produit en fin de vie. Il ne tient qu’à nous de choisir la bonne couleur de poubelles !

Dans le domaine des cosmétiques et des produits d’entretien, nous avons aussi le pouvoir de voter avec notre porte-monnaie ! Choisir des écolabels est un premier pas. Mais nous pouvons aller plus loin en désencombrant nos placards : le bicarbonate de soude et le vinaigre blanc sont des alliés écologiques, économiques et sains qui peuvent remplacer aisément nombre de détergeant, désodorisants et autres produits récurant. Au final, ce sont notre peau et notre maison, plus saines et sans toxiques, qui nous diront merci !

Dans le choix des transports, même conduite ! D’ailleurs, les stages d’éco-conduite se multiplient. Partageons grâce au covoiturage et aux transports en commun, et chaque fois que la voiture n’est pas indispensable, profitons en pour bouger : à pieds, à vélo, à trottinette… autant d’occasion d’échanger quelques mots avec nos voisins.

Un environnement et une alimentation plus saine, c’est aussi privilégier sa santé, qui pourra, comme pour le reste, faire l’objet de questionnements : puis-je faire autrement ? Ai-je la capacité de reprendre en main ma santé et mon bien-être ? S’interroger et interroger médecins et thérapeutes sur les indications et limites de telle ou telle pratique, c’est aussi être responsable…

Repenser chaque acte d’achat, chaque décision, ne doit pas nous amener à renoncer aux petits plaisirs de la vie, mais peut-être d’en trouver d’autres, plus conscients, inspirants…

Quant à notre porte-monnaie, il ne s’en portera pas plus mal, car consommation responsable rime avec consommation économique, pour soi, sa famille, la société et au final pour la planète. Ou quand consommations écologique et économique deviennent éco-consommation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.